Actualités site

 

Consommation des médicaments des français

10/07/2013

medicaments-generiquesNotre consommation nationale de médicaments remboursables s'est élevée à 33 milliards d'euros en 2012, une consommation qui dépasse allégrement celle de nos voisins, avec 17.83 milliards d'euros pour l'Italie par exemple.

C'est ce que montre une étude menée ces derniers mois par un groupe de travail dirigé par un pharmacien, Serge Rader.

En moyenne, une ordonnance comporte 4.75 médicaments en France contre 1.84 en Italie, sachant que sur les 540 millions d'ordonnances rédigées par les praticiens français, 13.5 millions prescrivent plus de dix médicaments. Les Français achètent 39 boîtes de médicaments par an et par habitant, contre 18 boîtes du côté transalpin.

De plus, le marché du générique est loin d'atteindre la taille qu'il a dans d'autres pays développés: 31% du marché pharmaceutique national, contre 50% pour la Grande-Bretagne, 60% pour l'Allemagne et 80% pour les États-Unis. En outre, contrairement à la Grande Bretagne ou à l'Italie, il n'existe pas de système d'appel d'offres, faisant jouer la concurrence entre les différentes firmes afin de favoriser la mieux-disante.

Selon la députée écologiste Michèle Rivasi, une baisse de 10% par an de notre dépense pendant trois ans permettrait une économie de 10 milliards d'euros, "de quoi résoudre le déficit chronique de la branche maladie" de la Sécurité Sociale.

Michèle Rivasi propose six pistes pour réformer le système:

  • Remplacer la rémunération actuelle des pharmaciens (une marge commerciale) par un honoraire, ce qui rendrait "indépendant le coût de la distribution quel que soit le prix du médicament". 
  • La deuxième piste porte sur les médicaments génériques, dont le prix devrait être diminué de 50%, une fois l'honoraire mis en place, et la mise en concurrence des 22 opérateurs de générique à l’œuvre en France. 
  • "Nettoyer la pharmacopée et la baisse du prix des spécialités pharmaceutiques". En effet, Michèle Rivasi souhaiterait que les médicaments dépourvus de la plus-value thérapeutique (amélioration du service médical rendu) ne soient remboursés qu'en contrepartie de "très fortes baisses de prix". 
  • "Optimiser la prescription médicale en coût et en volume" et apporter une "information indépendante au médecin, trop soumis à l'influence des laboratoires pour une juste utilisation des deniers de l'assuré social". 
  • Financer une recherche publique, grâce aux économie qui peuvent être réalisées, avec fixation par l’État des objectifs de santé publique. 
  • Faire évoluer la loi pour réduire les écarts de prix entre officines pour les médicaments non remboursés. 

Plus d'informations: Le Monde




 
  • Engagements clients
  • Marque
    Alsace
  • Réseau
    international
  • Contactez-nous

    Nous sommes à votre écoute !
  • Groupe Roederer

    2 rue Bartisch
    67024 Strasbourg cedex 1
  • Tél. +33 (0)3 88 76 73 00
    Fax. +33 (0)3 88 76 73 10
    E-mail : roederer@roederer.fr
  • Orias

    N° 07 000 336
Heures d'ouverture du lundi au vendredi de 8h15 à 12h et de 14h à 17h30 (sauf vendredi de 14h à 17h).