Big Data : l’opinion des français sur le sujet

18/08/2017

Le Big Data, tout le monde en parle mais qu’en pensent réellement les consommateurs ? Quelle en est sa compréhension et quelles sont les craintes perçues par les français ?

big data

 

Une nouvelle approche du Big Data

Une étude a été réalisée au premier trimestre 2016 par Harris Interactive, sur un panel de près de 1 500 personnes, afin de déterminer la compréhension du Big Data par les français. Le but était d’avoir une approche différente.

Souvent étudié sous l’aspect numérique, les résultats mettent en avant le ressenti des consommateurs français sur le développement du Big Data, qui reste encore vague pour une majorité.

D’après l’étude :

  • Ils seraient 59% des interrogés à ne pas savoir ce que signifie « Big Data », et une minorité à pouvoir exprimer ce que leur évoque ce terme. Cette minorité est capable de citer l’univers du « Big Data » (« informatique », « Internet », « Cloud », « stockage »). Une partie d’entre ont axés leurs réponses sur l’utilisation supposée des données en mentionnant « espionnage », « Big Brother », « marketing »,
  • 28% indiquent qu’ils acceptent moins facilement de communiquer leurs données sur Internet (via des formulaires par exemple) qu’il y a quelques années, contre 17% qui affirment accepter plus facilement,
  • Si les français comprennent que le Big Data est un sujet important, ils expriment une certaine méfiance relative à ce terme. Ceux qui ont pu se familiariser avec ce terme et qui saisissent son utilisation ont cependant une vision plus positive,
  • 1 français sur 10 se désigne comme étant bien informé.

Ces chiffres traduisent surtout un manque d’information sur ce sujet et une difficulté à définir concrètement ce qu’est le Big Data. Ils seraient 87% des français à s’estimer mal informés sur son utilisation par les entreprises comme par les organismes publics.
On retrouve des chiffres similaires concernant les français qui ne souhaitent pas recevoir des publicités ciblées grâce au tracking en ligne (qui représentent 61% de réticents), qui ne souhaitent pas partager leur localisation, leurs publications et données afin d’éviter aux entreprises de vendre ou louer leurs données.

Cette méfiance relative à l’utilisation des données semble alors être fortement liée à un manque de transparence. Pour cause, ils seraient 4 français sur 10 prêts à accepter l’exploitation de leurs données avec en échange, la garantie d’offres et services optimisés ou encore de prix plus avantageux.

 

Côté entreprise, c’est l’assurance d’une relation clients et d’offres personnalisées

Ces données collectées massivement peuvent être exploitées de manière dite « intelligente ». On parle alors de Smart Data afin d’activer des leviers d’acquisition et de fidélisation clients.

La Data, c’est surtout la promesse d’une personnalisation des messages et services toujours plus poussée.
Les sociétés en Assurance par exemple, ont tout intérêt à valoriser les données en exploitant leur connaissance du secteur et n’ont pas pour ambition de créer de la Data.Valoriser les données, c’est pouvoir proposer aux consommateurs des services et tarifs adaptés, et ce, ajustés en temps réel (comprenez, instantanément).

Que ce soit pour les entreprises en Assurance ou des entreprises qui opèrent sur des marchés différents, corréler les connaissances du marché avec des experts en gestion de données, permet de proposer des offres en adéquation avec les attentes des clients.

 

Sources :
Article Harris Interactive
Article lesalondelassurance.com : Le Big Data révolutionne le secteur de l’assurance
Crédit photo Pixabay