Le harcèlement : comment le combattre ?

20/10/2021

Le harcèlement peut se manifester dans tous les spectres de notre vie : au travail, à l’école ou même pour les activités du quotidien. Parce que ses conséquences peuvent être dramatiques, il est important de ne pas le banaliser et d’aider les victimes ou les témoins à adopter les bons réflexes afin de mettre un terme à cette situation.

 

Image
Harcèlement

 

Le harcèlement : de quoi s’agit-il ?

Une personne est victime de harcèlement lorsqu’elle subit de manière répétée, des propos ou comportements agressifs de la part d’autrui.

Ces actes peuvent se traduire par des violences verbales telles que des moqueries, des insultes, des humiliations, mais également par des violences physiques : bousculades, coups… Ces violences se retrouvent aussi au sein des écoles : en moyenne plus d’1 élève sur 10 est victimes de harcèlement scolaire !

Les conséquences de ces actes peuvent avoir de graves répercussions sur la vie des victimes, qui se manifestent notamment par de l’anxiété ou une dépression pouvant conduire jusqu’au suicide.

Ainsi, il est important de rappeler que ces faits de harcèlement sont lourdement sanctionnés (loi du 4 août 2014), qu’ils aient été commis au sein d’un établissement scolaire ou non.

En face ou derrière un écran : mêmes sanctions !

Le cyber-harcèlement est : « un acte agressif, intentionnel perpétré par un individu ou un groupe d’individus au moyen de formes de communication électroniques, de façon répétée à l’encontre d’une victime qui ne peut facilement se défendre seule ». Il peut se traduire par des actes tels que la propagation, en ligne, de rumeurs, de menaces, de piratage… et peut prendre forme via les réseaux sociaux, les téléphones portables, chats… Le cyber-harcèlement est considéré comme un délit au même titre que tout autre type de harcèlement.

 

Que faire en situation de harcèlement ?

Si vous êtes victime de harcèlement scolaire, témoin ou parents d’un enfant harcelé, il est conseillé de ne pas essayer de régler tout seul la situation, ni de prendre contact avec l’auteur des faits. La situation pourrait s’aggraver.

En revanche, vous pouvez prévenir la direction de l’établissement concernée ou un membre de l’équipe éducative (un professeur en qui vous avez confiance par exemple) qui devra en faire part à la direction. De plus, tout membre appartenant au personnel éducatif ayant connaissance de faits de harcèlement, a pour obligation d’avertir sans délai, le procureur de la République.

Si vous en avez la possibilité, tentez de récolter des preuves (témoignages, message, vidéos, captures d’écran…) qui vous serons utiles lors de votre entretien avec la direction et indispensables en cas de plainte.

Enfin, il est recommandé de consulter un médecin qui évaluera de quel(s) soutien(s) la victime a besoin.

Pour tout autre cas de harcèlement, vous pouvez prévenir une personne référente, par exemple votre responsable si la situation se déroule sur votre lieu de travail. Si vous vous sentez seul face à cette situation, ou que vous avez besoin de conseil : les victimes (enfants ou adultes), les parents ou les professionnels peuvent prendre contact avec les organismes suivants :

 

  • Non au harcèlement

         Il s’agit d’un numéro vert, totalement gratuit qui écoute et conseille les victimes, les parents, ou témoins de harcèlement à l’école.

         Tél : 3020

 

  • Net écoute

         Accompagne de façon gratuite et confidentielle face au cyber-harcèlement.

         Tél : 0800 200 000

 

  • 116 006 - Numéro d'aide aux victimes

         Ecoute et accompagne gratuitement les victimes ainsi que leurs proches.

         Tél : 116 006 ou par +33 (0)1 80 52 33 76 (numéro non surtaxé)

         Mail : victimes@france-victimes.fr

 

Une question ?